DOSE (Et Si On Discutait ?)

Entretenir sa santé mentale

Les grands gourous et autres influenceurs en tous genres savent très bien donner des conseils pour être heureux : achetez ceci, faites cela, méditez 12 heures par jour

Mais combien vous expliquent les bases, plus importantes, pour juste… être moins malheureux ? Ou moins stresser ? Ou moins s’énerver ?

Eh bien figurez-vous que j’ai… pas la solution !

Déçu(e)s ? Bon ok, j’ai bien quelques pistes qui ont fonctionné pour moi. Mais rien ne garantit que ça fonctionnera pour vous.

Vous voulez que je partage mes secrets ? Ok, mais gardez bien à l’idée qu’il n’y a pas de solution miracle, que chaque personne a ses propres expériences. Il faudra donc tester, ajuster ces idées, voire en rechercher de nouvelles.

Parlons Minimalisme

Un des principes ayant eu le plus gros impact dans ma vie (surtout récemment) est le minimalisme, notamment parce qu’il peut s’appliquer un peu partout sans pour autant nécessiter de changement radical ou global : la transition se fait en douceur et l’esprit s’adapte très bien (voire en demande plus).

J’ai découvert ce principe grâce à YouTube, en particulier la chaîne de Matt D’Avella qui explique très bien le concept de façon légère, candide et honnête : il est lui-même minimaliste mais ne cherche pas à fonder un culte, il présente juste son point de vue (et ceux d’autres personnes qu’il interroge parfois dans son podcast).

Et si on discutait ?

Après des années sans véritable blog, en passant par quelques articles sur Medium, j’ai décidé de me remettre à écrire. Mais pas comme avant… une nouvelle ligne éditoriale s’impose !

Simplifier sa vie pour l’enrichir

Comme vous le savez probablement déjà, j’ai quitté le monde du développement Web récemment. Suite à cette décision, je suis parti en voyage (en Californie parce que j’avais envie de soleil) pour me couper un peu du monde. J’en ai donc profité pour déconnecter un peu, en suivant les actualités de loin, en discutant avec des gens sur place plutôt que sur des réseaux sociaux, en observant le paysage devant moi plutôt que sur les photos des autres. Et ça m’a fait du bien. Énormément de bien.

Puis je suis rentré, et j’ai du me remettre au boulot pour finir quelques projets encore en cours. J’ai donc pu être rappelé en quelques instants de mes raisons pour arrêter ce métier et surtout être encore plus motivé pour démarrer autre chose. Je ne vais pas vous détailler tout le process, mais pour faire simple je suis en train de me former à la conception d’habitat écologique (car on peut vivre dans un bâtiment bien isolé et qui produit sa propre énergie sans se ruiner, mais les constructeurs se contentent du minimum légal sans chercher à faire mieux alors que certaines techniques existent depuis des siècles).